Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CONTACT

(cliquez sur la photo)


 

12 mai 2007 6 12 /05 /mai /2007 00:49
Une lectrice de ce blog, que nous appellerons Rose dans la mesure où elle ne s'appelle pas du tout comme ça, m'a appris aujourd'hui que son roman venait d'être accepté par un éditeur. O bonheur ! O Joie ! Toutefois, avant de déboucher une bouteille du meilleur mousseux et ouvrir une nouvelle boîte de petits Lu pour fêter l'événement, méfiante, elle m'a envoyé le dit contrat afin que j'y jette un oeil. Si vous avez lu le titre de l'article, vous avez déjà compris,  malin lecteur, que ce faisant elle a eu parfaitement raison.
Avec la permission de Rose, je publie ci-dessous le mail de l'éditeur en question, avec quelques commentaires de mon cru signalés en italiques. Pour des raisons évidentes de tranquillité, les noms des personnes et des sociétés ont été remplacées par des X.
 
 
Bonjour Madame Fruchard, (inutile de chercher Rose Fruchard dans l'annuaire)
 
Je reviens donc vers vous pour vous faire les commentaires de votre livre. ("Chouette, vous dites-vous  immédiatement, des commentaires de la part d'un éditeur : quelle aubaine !" Si vous appartenez au sexe féminin, vous êtes déjà à deux doigts de le demander en mariage).
 Votre histoire nous a beaucoup intéressé ? ( le point d'interrogation figurait dans le mail. Une coquille ?  En tout cas, il interroge).
C'est un récit très porteur en ce moment. (Aaaaah ! Ca, ça fait rudement plaisir ! Mais que signifie, au juste, un "récit porteur" ? On n'en saura pas plus.)
De plus je vis un  peu les mêmes choses. (On notera l'habileté du monsieur : il vit (un peu) la même chose, on ne peut que se sentir proche de lui)
 (C'est un sujet qui me passionne vous comprendrez donc que je ne vous laisserait (notez bien la grosse faute de conjugaison, elle prendra tout son sel quelques lignes plus bas) pas sans vous faire de proposition). (Oui, on comprend bien : un sujet passionnant ET porteur, c'est pas si courant)
Il est clair que votre livre nous intéresse mais et oui il y a un mais. (Là c'est la douche écossaise : comment ça, un « mais » ? Vous qui commenciez à être persuadé d’avoir écrit le prochain Goncourt, pas moins, c’est un peu rude. Vous continuez fébrilement votre lecture en vous rongeant les ongles)
En effet nous pensons que votre style est très correct (Un style "correct"...  Il veut dire : comme celui de Marc Lévy ?) mais  il y a quand même pas mal de maladresses d'expression, vous avez des fautes de conjugaison, des fautes de concordance de temps et pas ma de fautes d'orthographe. (Et c'est là que vous vous dites que, tout de même, vous auriez dû vous relire, et que lui aussi par la même occasion (voir plus haut, et plus bas aussi))
Cela dit ce n'est pas grave car nous traitons les corrections avec vous. (Quel gentil éditeur ! Tout n'est donc pas perdu ?Devant tant de sollicitude et de dévouement, des larmes de joie roulent sur vos bonnes grosse joues rebondies)
Il reste donc un gros travail à faire.(Bon, d'accord, mais vous êtes prêt à relever le défi. Vous n'avez pas tapé 300 pages de prose pour vous laisser embêter par de vulgaires fautes d'orthographe).
 
Cela étant nous sommes près (encore une belle faute, soit dit en passant) à vous éditer. (là, vous levez les bras en l'air et vous criez "Youpi !" (si vous êtes démonstratif))

Dans la mesure où vous acceptez les conditions ci-dessous voici ce que nous vous proposons. (Oui oui oui ! Vous êtes prêt à accepter toutes les conditions du monde, car vous allez enfin, être PUBLIE !)

La partie suivante n'est plus dans la même police de caractère. En fait, ce qu'on vient de lire représente la partie "personnalisée" (Heureusement d'ailleurs : imaginez que le monsieur écrive "je vis un peu les même choses" alors que votre roman raconte les tribulations d'une horde de rat dans les égouts de Paris. Ca ne ferait pas sérieux)
 
notre travail se déroule en deux parties bien distinctes.("Très bien, vous dites-vous, deux parties : voilà qui est professionnel)
La partie Pré-presse et la partie Édition pure avec mes frères éditeur également XXX Editions. Nous nous partageons le travail à faire, je traite la partie pré-presse (correction mise en page et création)  et mes frères éditent fabriquent et diffusent.
(une affaire familiale, c'est presque attendrissant).
 
Pour la partie Pré-presse : notre prestation intègre :
 - La reprise complète de votre manuscrit.
- Les corrections grammaticales (ça doit être joli !)
- Les corrections orthographiques (idem)
- Les corrections typographiques. (C'est à dire : dans Word, faire "sélectionner tout" puis mettre en police Times New Roman, corps 12. En somme, un vrai travail de spécialiste).
- Le remaniement éventuel des textes et des paragraphes (tout ceci avec notre service corrections en directe avec vous)
- La suppression des répétitions
- La définition du prix de vente du livre avec vous.
- La création de la couverture avec insertion du code barre pour la vente,
- La création d'un «pitch» de quatrième de couverture de façon à ce que le livre soit accrocheur pour sa mise en ligne, (les futurs acheteurs doivent «accrocher» dessus).
- La mise en page et l'imposition de votre livre pour impression.
- La soumission de notre épreuve pour corrections et commentaires de votre part.
- La finalisation de la mise en page et validation de votre part.

Total de la prestation : 1400 Euros
 
Là, évidemment, vous avez le souffle coupé. Vous remarquerez cependant qu'il n'a pas compté dans le devis la numérotation des pages. Ca c'est cadeau de la maison, cadeau du patron. Enfin, bon, oui... 1400 euros, quand même... Oui, d'accord, mais vous allez être PUBLIE ! (youpi !) Vous continuez donc votre lecture, le coeur en fête malgré tout.
 


Deuxième partie : l'édition
- Cette prestation comprend :

- La fabrication de 1000 livres,  en première déclaration  (Fichtre, diantre !  1000 livres ! Et vous vous demandez déjà où vous allez bien pouvoir stocker tout ça. C'est que vous avez fait vos comptes, et que sorti de vos 10 amis et de votre tante Georgette, ça va pas être si facile que ça de le refourguer, votre chef d'oeuvre !)(tirages complémentaires sans aucun frais pour vous) (Ah ben ça c'est drôlement gentil mais bon (voir au dessus))
un nombre de livres correspondant au 800 euros vous sera remis dès la sortie pour vous rembourser ces fonds.
Ces livres, vous les vendez ou vous les donnez cela ne nous regarde pas ( ou vous en faites des cocottes en papier, on s'en fout, on vous dit !) et vous encaissez toutes les sommes perçues - Nous vous invitons cependant à les vendre.
(au cas où la possibilité ne vous aurait pas effleuré l'esprit).
- De notre côté, nous alimentons les Fnacs, Virgin, Electre (pour info : electre est une base bibliogrpahique, et ne vend en aucun cas de livres), Dilicom, G-DIL, Tite live, A la page et bien d'autres points de ventes (Au total environ 800 points de ventes dans les bacs) . nous gardons quelques exemplaires pour présentation dans les salons du livre que nous faisons (dans le meilleur des cas, quelques foire à la saucisse de sous-préfecture), ainsi que dans les grandes surfaces telles que : Auchan et Leclerc dans lesquels nous sommes référencés (Là, c'est carrément énorme, lorsqu'on connaît la politique de référencement de ces grandes surfaces). Nous alimentons également tous ces points de vente au fur et à mesure de leurs demandes et ce, pendant trois ans (contrat d'édition renouvelable tous les trois ans par tacite reconduction).
Chaque vente de livre vous rapporte 10 % de droits d'auteur. Le reste de la somme devant être redistribuée essentiellement aux distributeurs qui prennent 68 % ainsi que pour la fabrication du livre. (les distributeurs prennent un peu moins de 50% en réalité)
Le livre est également intégré automatiquement dans notre boutique en ligne XXX.com.(minimum 8 à 10000 visites par mois.)
En plus des points de vente français, nous diffusons également en Belgique, au Canada
Si vous désirez vendre votre livre de votre côté, vous nous rachetez les livres à 50 % du prix de vente et tout ce qui est vendu est à vous.

Total de la prestation : 790.00 Euros.

 
Et un total général de 2 190 euros ! Ce qui revient tout de même très très cher. Car, bien sûr, vous ne vendrez jamais vos 1000 livres, qui vous resteront sur les bras. Aucun des fameux "800 points de vente dans les bacs" ne commandera un seul exemplaire, et vous ne toucherez jamais de droits d'auteur.

Alors un bon conseil : si vous tenez vraiment à tenir entre vos mains un exemplaire imprimé de votre roman, si vous voulez en offrir quelques uns, voire en vendre une poignée pour les plus téméraires, allez donc voir un imprimeur et demandez-lui un devis pour une centaine d’impressions. Ca sera beaucoup plus accessible que les offres des marchands de rêves qui traînent sur internet. (Et pour me remercier, vous m’enverrez la différence).
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Aloysius Chabossot - dans Comment écrire un roman
commenter cet article

commentaires

Fred FLIEGE 10/11/2010 00:46



Désolé du retard, j'étais à l'étranger - sans wifi. Le chiffre de 50.000ex. résulte de l'addition entre les estimations respectives de plusieurs journalistes, de collègues et d'étudiants (je suis
Chargé de Cours à l'Université), ainsi que de deux spécialistes de la vente en ligne: dans la seule ville de Montpellier, 20.000ex. auraient été vendus.


Le problème est que personne ne veut se mouiller quand je prononce le nom de mon éditeur, établi dans la célèbre cité de Nice.


 


 



Fred FLIEGE 31/10/2010 21:19



En effet, ces cas est très parlant. Mais comment faire lorsqu'un tel éditeur vend "accidentellement" 50.000 ex., et, pour ne pas déroger à sa politique d'escroc, spolie l'auteur en prétendant
n'avoir venu qu'une trentaine d'ex.?


Merci beaucoup


 


Fred



Aloysius Chabossot 03/11/2010 13:34



Je n'aurais qu'une seule question : où avez-vous obtenu ce chiffre de 50 000 exemplaires vendus ?



Hervé 07/04/2008 00:34

Allez voir un jour un livre fait chez lulu.com, avec leur format et leur grossière finition sur l'étagère d'un libraire ! Nada, niente...

J'ai fait un comparatif de prix entre lulu et juste ce petit site Les Joueurs d'Astres, ces derniers restent moins cher avec un service de promo et de vente égal à un petit éditeur sérieux, chose que jamais lulu ne pourra rendre avec ses 60000 points de ventes.
Internet c'est le rdv des escrocs et de tout ceux qui ne savent pas se débrouiller autrement.

Car se débrouiller, trouver des astuces, il est bien là le problème...

Salutations.

Aloysius Chabossot 07/04/2008 08:58


Lulu n'est ni éditeur, ni diffuseur, ni distributeur, c'est juste un fabriquant.


Hervé 19/03/2008 11:51

Vous pouvez aussi visiter ce site, ils proposent des services payant à très bons marchés et leur fonctionnement est très original, on peut même gagner de l'argent sur la vente des autres artistes, le principe est : tout le monde met la main à la pâte, si ça marche, c'est grâce à nous tous...

C'est sur Myspace, c'est fou le nombre d'initiatives littéraires que l'on peut trouver sur ce site :

http://myspace.com/lesjoueursdastres

à bientôt.

Aloysius Chabossot 20/03/2008 19:38



Oui, je ne sais pas trop... En fait je trouve leur myspace illisible (comme 99% des myspace) donc ç ane donne pas trop envie de s'y attarder. Si vous voulez vraiment vous éditer tout seul ave cun
minimum de frais passez plutôt pas lulu.com. Mais bon, ce que j'en dis....



Achille 29/01/2008 19:30

Bonjour,

Pour ma part j'ai reçu le même genre de proposition allant de 3500 à 5200 euros pour 300 livres avec rachat à 70% du prix de vente, je dirai que vos 2190 euros et 50% me paraissent presque de poids plume, mais c'est du même acabit.
En auto-édition et en ayant lune meilleure qualité de service (motivation, développement, communication, ventes...), de plus servit par soi-même, l'auteur peut s'en tirer à bien moins cher et avec de meilleures stratégies.
Pourquoi tant d'escrocs (rappelons qu'il existe 125 société de ce type en France soit 15% des maisons d'éditions), pourquoi pullulent-ils et pourquoi leur trafic est-il juteux ? Parceque trop d'auteurs sont imbus d'eux-mêmes quant au fantasme de l'écrivain reconnu pour son talent et éternel !
Il est normal d'avoir de la fierté et de vouloir défendre ses ouvrages, cependant cela nécessite, pour réussir, d'être aussi trés réaliste quant à la qualité et à la santé du marché du livre.

Je préfère pour ma part m'auto éditer, tenter de nouvelles variantes dans le seul secteur qui me laisse ma chance au final et par lequel je n'aurai rien à dire sur les autres. Je suis en train de mettre au point des solutions que vous pouvez lire en avant première de réalisation à cette adresse, ceci étant encore amateur dans le sens où la plupart des auteurs le sont aussi : http://myspace.com/lesjoueursdastres

Merci de me laisser des commentaires ou de me joindre pour critiquer.

Cela fait plusieurs mois que je visite une multitude de blogs et forums où la chanson est toujours la même. Agissons !

Bien à vous.