Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CONTACT

(cliquez sur la photo)


 

29 juin 2007 5 29 /06 /juin /2007 16:12
Loin de moi l’idée de faire la publicité de qui que ce soit mais je dois aujourd’hui parler d’un site qui va sans doute ravir tous les écrivains dont le lectorat avoisine le zéro. Et qui va peut-être éviter à certaines personnes parmi les plus ingénues de se faire soutirer un bon gros paquet d’euros par quelque éditeur-faisan.
Hormis son appellation qui prête à rire, le site Lulu.com possède la particularité d’offrir un service d’édition qui n’assure que le strict minimum, mais qui s’en acquitte sans entourloupe, et ça c’est la grande nouveauté.
En gros, vous mettez votre document en page puis vous transmettez le fichier doc ou pdf au site qui se charge de l’imprimer et de vous l’envoyer. C’est tout. Si votre texte est bourré de fautes, tant pis pour vous.
Les avantages : pas de contrats stupides à signer (vous restez propriétaire des droits de vos chefs d’œuvres), pas d’avance (les exemplaires sont imprimés à la demande).
Je n’ai pas pu encore le constater par moi-même, mais le travail fourni semble correct, même si le papier est franchement trop blanc pour nos yeux habitués aux nuances ivoire de l’édition française
A titre d’exemple, un livre de 150 pages vous coûtera, port compris, un peu plus de 7 euros.
Vous pouvez par ailleurs créer en ligne votre « vitrine » ou seront exposés et mis en vente vos romans ou autres.
Pour ceux qui pensent que l’on va s’arracher leur production, vous pouvez également augmenter le prix de vente de afin de réaliser un bénéfice sur chaque exemplaire. Réfléchissez toutefois avant de démissionner de votre travail dans le but de vous investir corps et âme dans votre nouveau métier de romancier.
Le site compte à ce jour plus de 800 000 membres (ça en fait des écrivains en devenir !) mais le nombre moyen d’impression par livre se limite à deux… (L’auteur lui-même et sa grand-mère ?). Mais foin de moquerie : quoiqu’il en soit, la solution ravira sans doute ceux dont le rêve est de voir leur nom imprimé sur une jaquette, mais qui pour ce faire refuse de manger des pâtes à l’eau pendant un an.
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Aloysius Chabossot - dans Actualité littéraire
commenter cet article

commentaires

L'enfoiré 25/07/2007 12:02

Bonjour,
Il y a toujours un moment où l'on veut extrapoler. Plus de 2 ans que j'écris des blog sur mon site et ailleurs sur le site Journal Citoyen "Agoravox.fr". Modérateur sur ce site, je vois passer des articles de très bonne qualité.

Mon premier bouquin est en validation par des copains. en correction d'ortho aussi.

Je ne sais quelle forme, il prendra. eBook ou papier ?
Je me tâte encore.

Sorlesan 16/07/2007 18:52

Publier pourquoi pas ?... Mais on peut se contenter d'écrire sur son blog ! D'ailleurs je vous recommande celui-là :
http://nouvelles-a-chute.over-blog.com/

Jean-Christophe Heckers 13/07/2007 11:41

On peut/doit aussi recommander Alexandrie Online [http://www.alexandrie.org/], si on ne tient pas farouchement à l’édition papier. Tiens, Marc Galan pourrait y faire un tour voire s’y installer...
Le vrai livre, c’est peut-être du fétichisme, mais je vois mal comment un auteur pourrait y échapper. C’est l’ultime (peut-être pas, mais d’une certaine façon si, enfin bref) plaisir de l’écrivain, que celui-ci soit nul ou génial.
Et puis franchement, au moins, ça ne tombe pas en panne.

Aloysius Chabossot 13/07/2007 22:38

Quel est l'intérêt d'être sur alexandire on line ? (d'autant que d'après ce qu'on m'a dit ce site est payant, non ?)

linka 12/07/2007 10:35

L'avantage de lulu c'est aussi de pouvoir intégrer des images avec le texte, ce qui pour ma part me séduit, car je griffonne un peu aussi.
Je bosse sur ma mise en page depuis quelques temps et je me lance dans l'aventure vu que j'ai presque une trentaine de lecteurs interessés par l'achat de l'objet, et c'est quand même un réel plaisir que d'imaginer ses écrits et dessins sous forme d'un bel objet que l'on peut ranger dans sa bibliothèque.
Sans se prendre pour un écrivain, pourquoi ne pas s'offrir ce petit plaisir ?
Je vous tiendrais au courant du résultat final. :)

Marc Galan 07/07/2007 16:28

Un peu étonné quand même de voir l'espèce de fétichisme que les auteurs - mais aussi certains "critiques" - accordent au fait qu'un texte se présente sous forme d'un petit parallélépipède rectangle format A5, broché, avec une couverture.
Franchement, je préfère lire du Céline ou du Proust sur des feuilles A4, ou même sur un écran (et à plus forte raison sur un e-book reader), que du Harlequin, même sur papier bible et relié cuir.
Un grand texte reste un grand texte, et une daube une daube, sous quelque présentation que ce soit. Et la plaquette de papier imprimer ne change rien à la qualité d'un texte.