Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CONTACT

(cliquez sur la photo)


 

6 août 2007 1 06 /08 /août /2007 12:05
"Tri sélectif" est une courte nouvelle, partie intégrante d'un projet dont le titre sera "La veuve noire".

Tri sélectif

J’ai toujours été attentive à mon environnement. C’est une discipline de vie que je me suis imposée il y a de nombreuses années. Il en va de mon espace vital.
J’ai rapidement maîtrisé les gestes pour mon grand bien. Tout est dans la méthode et croyez moi, on ne peut faire plus simple.
Avant toute chose, j’ai distingué ce qui était bon de ce qui ne l’était pas. Pour ce faire, j’ai fait le classement suivant :
- Ce qui était bon pour moi
- Ce qui était utile pour moi
- Ce qui était nuisible
Il m’a suffit alors de répertorier ce qui m’entourait et de noter en fonction de ces critères. Cela ne m’a pas été difficile. J’ai des idées bien arrêtées sur la question. Parfois le doute s’installait pour le choix de telle ou telle option, mais en général je n’ai éprouvé aucune peine à classifier. Une fois ce travail terminé, j’ai dans un premier temps, revu de plus près l’aspect utile. L’utile ne devant pas être nuisible. J’ai tout simplement écarté de cette catégorie tout ce qui pouvait être nocif. Vous ne pouvez pas vous imaginer tout ce que l’on peut garder. Bien entendu, les notions de bon et d’utile étant subjectives, je comprendrai que vos choix puissent différer des miens.
Vous voyez, cela n’est pas bien compliqué. Il suffit de garder par devers soi ce qui est bon et utile. Le reste, on le jette, mais proprement.
J’en viens donc à l’élimination du nuisible, car bien sûr, tout ce qui représente un danger pour notre environnement doit être écarté et définitivement. Aussi, contrairement à certains, je ne donne pas de seconde chance. Je ne suis pas adepte du recyclage. Mais, fidèle à mes principes, je me débarrasse des encombrants sans laisser de traces. Je ne le cache pas, mes débuts ont été tâtonnants J’étais novice en la matière et par conséquent j’ai dû m’accoutumer aux différentes techniques. Dans un premier temps, il a fallu que je m’équipe. Le matériel nécessaire à ce travail doit être de qualité et robuste. Je me suis donc tournée vers des fournisseurs dont les produits sont réputés pour leur efficacité. Certes, ce fut un coût mais le bien-être n’a pas de valeur. De plus, les notices explicatives étaient d’une grande clarté et pour une néophyte c’était appréciable ! J’ai fait plusieurs essais avant de manipuler avec aisance. Paradoxalement, le broyeur, appareil le plus coûteux et le plus volumineux, était de loin le plus aisé à manipuler. J’adorais appuyer sur le START et entendre le ronronnement de la machine. J’étais alors emplie d’un sentiment de satisfaction quasi jouissive. J’ai eu en revanche pendant un bon moment une certaine répugnance à utiliser la tronçonneuse. Elle était d’une grande utilité pour diviser les déchets de gros gabarit mais je détestais le son qu’elle émettait. Sa lame dentée telle un rictus me faisait froid dans le dos. Pour passer ce moment le plus agréablement possible, j’écoutais les Moody Blues et leur Nights in White Satin. Un rituel que je pratique encore.
Le nuisible est partout, tapi dans un coin, prêt à bondir et vous gâcher votre existence. Mais le nuisible est idiot car vaniteux. Croyez moi, il n’y a pas plus imbécile qu’un nuisible. Vous pouvez le piéger facilement. Plusieurs sont restés accrochés à ma toile pour mon plus grand bonheur.
Comme je vous l’ai dit, j’ai adopté ce mode de vie depuis de nombreuses années. Maintenant, je ne me pose plus de questions. Les choses se font naturellement. Je me sens bien, je respire, mon espace est sain, lumineux, serein. Je veux vous en faire profiter. J’ai décidé de poursuivre mon œuvre. Je ne prêcherai pas, j’agirai. Il en va de votre vie. Regardez bien autour de vous, l’humanité est infestée.
Oui un grand travail m’attend.

Partager cet article

Repost 0
Published by Aloysius Chabossot - dans Avis sur texte
commenter cet article

commentaires

Posidonius 20/01/2012 12:29


Je ne ferai pas dans la dentelle, car je ne vois pas l'utilité que vous pourriez tirer de louanges frelatées. Beaucoup de choses ne vont pas. D'abord le style. L'adresse au lecteur, moyen
prétendu d'instaurer une connivence, est pesante et inutile. Les expressions du type "croyez-moi" quand elles sont adressées à des gens qui ne vous connaissent et que vous ne connaissez pas sont
sans intérêt. Le tête-à-tête est étouffant entre un moi centré sur lui-même et un lecteur appelé à être aussi narcissique que l'auteur. Des phrases hors littérature :"il en va de mon espace
vital". C'est plat et à la limite de la correction "il en va de..". Je passe. Contrairement à ce que vous dites l'utile et le nuisible ne sont pas des notions subjectives, à moins que vous
considériez comme subjectifs les effets par ex de l'aspirine sur un mal de tête ou d'un litre de vodka sur votre foie. Ce qui est objectivement bon pour moi n'est pas forcément objectivement bon
pour vous, mais la subjectivité n'a rien à faire ici. Etc.

Lucile 25/10/2007 10:38

Bonjour,

Pour ma part, j'ai beaucoup aimé le début du texte. Vous tenez à mon avis une excellente accroche. Au bout d'un moment ceci dit, j'ai trouvé le côté "on ne sait pas de quoi il est question" un peu pesant. Je ne veux pas dire qu'il faudrait révéler de quoi il s'agit mais les stratagèmes me paraisent "gros". Le passage dont je parle va de "Je ne le cache pas..." à "Un rituel que je pratique encore". La fin est bien et m'a "raccrochée" au passage.

Voilà mon humble avis sur votre texte, ce n'est peut-être qu'une question de goût?

Loubna 20/10/2007 15:49

Trés trés bien! Et la façon dont vous avez fermé le récit est superbe. Il y a assez de sous entendus, et c'est assez ouvert pour être génial. J'aime bien ce genre d'écrits.

louis 13/10/2007 20:57

Comment j'attends la suite !!!